Les Gueules des Vers - Blanche n° 2166



 BL 2166


Sorti en juin, "Les Gueules des Vers", 1er volume de l'Univers de SysSol, a suscité nombre de réactions étonnées et enthousiastes sur ce monde où rien n'est ce qu'il parait, où le temps et l'espace se jouent des protagonistes et héros, autant que des lecteurs.

Un univers dantesque qui vous emmène bien loin de ce que pourrait laisser croire le 4eme de couverture. Un voyage à travers le temps qui commence seulement un siècle dans notre futur, mais vous fera bondir jusqu'en 2235. Une plongée dans des singularités où le cauchemar affleure et vient vous happer, jusqu'à vous faire perdre l'esprit et vous laisser pantelant en refermant ses pages...

Parmi les avis le concernant, en voici 3 marquants (cliquez sur les noms de chaque site ou blog, pour lire l'avis complet, mais aussi pour le dépasser et  découvrir tout ce que s'y niche) :

Si vous aimez le space opera et désespérez du peu de talent francophone dans ce genre, jetez vous dans la gueule de ce roman.380 pages bien denses, complétées par une petite préface qui donne envie de plonger dans ce roman sans en déflorer l'intrigue, un lexique et une petite chronologie, voilà le genre de petit plus que j'aime découvrir, surtout en grand format.Dernier avertissement, à lire ce livre, vous risquez d'être happé par une de ces gueules et en ressortir ahuri quelques heures plus tard.
Le Galion des Etoiles : (avec les commentaires qui décoiffent)
« Les Gueules des Vers » est un récit passionnant qui présente un univers colossal à l’échelle du Temps. Cet ouvrage est DANTESQUE. Je vous le recommande chaleureusement, car à mon avis, il est incontournable pour tout amateur de Science-Fiction. Un conseil : bouclez bien votre ceinture avant d’entreprendre cette odyssée et arrimez solidement tout objet se trouvant à proximité.
J'ai été fort agréablement surprise par ce livre aux mille rebondissements, et je le conseille à tous les fans de paradoxes temporels, de voyage dans le temps et dans l'espace, d'IA, de découvertes et d'inconnu ! Je suis triste que ma traversée au milieu de l'univers s'achève déjà (bon, elle a duré 384 pages tout de même), mais je me console en songeant à la suite, sur laquelle travaille déjà cet auteur à l'imagination totalement démente !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Retour des Aventuriales

Bientôt le 6e salon du livre de Morières-lès-Avignon